La Coop fédérée ouvre de nouveaux marchés aux agriculteurs canadiens

Montréal, le 5 juin 2018 – Avec son projet d’aménagement d’un nouveau terminal de transbordement de grains de 90 millions de dollars, La Coop fédérée souhaite prolonger la chaine de valeurs de l’agriculture canadienne jusqu’aux marchés européens et asiatiques. Le nouveau terminal de l’Anse au Foulon permettrait ainsi l’exportation annuelle de 1,3 million de tonnes métriques de grain, d’une valeur de 450 millions de dollars.

La Division agricole de La Coop fédérée compte déjà une solide expérience dans la gestion, le transport et la commercialisation du grain. Ce projet de terminal viendra consolider ses activités dans le port de Québec, plus précisément dans le secteur de l’Anse au Foulon, où elle exploite, depuis près de 30 ans, un centre de distribution de grains, qui sert aussi à l’entreposage des récoltes locales.

« Notre mission est de soutenir les agriculteurs d’ici, notamment en offrant des débouchés structurants à leur production. Nous savons que ce nouveau terminal sera un moteur de prospérité pour les familles agricoles québécoises puisqu’il permettra d’accroître la capacité d’entreposage et d’ouvrir de nouveaux marchés d’exportation », explique Sébastien Léveillé, vice-président exécutif agricole de La Coop fédérée.

Des avantages concurrentiels

Les grains et céréales canadiennes, notamment du Québec et de l’Ontario, profitent de l’avantage stratégique de la voie maritime du St-Laurent, le transport maritime étant le plus économique des moyens de transport. Celle-ci permet par ailleurs un approvisionnement jusqu’aux Grands Lacs.

Le quai 106 du port de Québec, dans le secteur de l’Anse au Foulon, est stratégiquement situé pour permettre à la fois un accès facile par les producteurs et l’accueil de navires océaniques. C'est aussi l'endroit le plus à l'ouest dans la voie maritime du St-Laurent où se côtoient bateaux océaniques, trains et accès routier.

« Avec un nouveau terminal d’exportation, les producteurs de grains québécois savent qu’il y aura un retour encore plus prometteur sur leur investissement en termes d’équipements et de surface cultivée. Cet investissement majeur est donc un geste structurant pour toute l’industrie agricole canadienne », soutient Sébastien Léveillé.

Soulignons que le gouvernement du Québec et le Fonds de solidarité FTQ font partie des partenaires du projet de terminal de La Coop fédérée.

Le projet sera soumis à une consultation publique les 20,21 et 22 juin à la Place de la Cité (Entrée 6, Local 172) (détails sur www.terminalgrains.coop). Une fois le projet approuvé par l’Autorité portuaire de Québec, les travaux d’aménagement pourront alors débuter.

À propos de La Coop fédérée

Fondée en 1922, La Coop fédérée est la plus importante entreprise agroalimentaire au Québec, la seule coopérative agricole pancanadienne et la 24e plus importante coopérative agroalimentaire au monde. Elle représente plus de 120 000 membres, producteurs agricoles et consommateurs regroupés dans près de 70 coopératives réparties dans plusieurs provinces canadiennes. Elle emploie plus de 13 000 personnes et son chiffre d'affaires s'élève à 6,3 milliards de dollars. En incluant ses coopératives affiliées, La Coop fédérée compte près de 18 000 employés et un chiffre d'affaires combiné de 9,2 milliards de dollars. Ses activités se séparent en trois divisions : Olymel S.E.C. (sous les bannières Olymel, Flamingo et Lafleur), la Division agricole (sous les bannières La Coop et Elite, Agrocentre, Agrico et Agromart) et Groupe BMR inc. (sous les bannières BMR, Unimat, Agrizone et Potvin & Bouchard). Pour en savoir plus, visitez le web.lacoop.coop/fr/. Compte Twitter : twitter.com/LaCoop_federee, Compte Facebook : Facebook.com/LaCoopfederee/.

− 30−

Source : Benoît Bessette, Vice-président, marketing, communication et stratégie, Division agricole, La Coop fédérée

Renseignements : Virginie Barbeau, Conseillère principale en communications, Division agricole, La Coop fédérée, virginie.barbeau@lacoop.coop 514-858-2004